coursenligne1s6 site de cours en ligne première terminale et bac Coursenligne1s6, fiches de révision pour lycéens

Coursenligne1s6: Site de cours en ligne et de révision pour la première, terminale et le bac depuis 2012

Les obsèques de la lionne

logo cours en ligne 1s6 site de cours en ligne pour première

Introduction:

Jean de Lafontaine (1621-1695)

-Fils d'un maître des eaux et forêts-> possiblement à l'origine de son goût pour la nature

-Il vie à la cour, proche de Fouquet, il tombe en disgrâce

->Écrit des fables pour critiquer la cour

-"Homme d'une oeuvre" comme La Bruyère ("Les caractères")

-Inspiration d'auteur de l'antiquité comme Esope, Phèdre

-Fable composée de 12 livres

6 premiers, publiés en 1668

6 derniers publiés en 1678

->Moins d'animaux, plus d'homme et plus de pessimisme

Problématique: En quoi cette fable vérifie t'elle bien les caractéristiques du genre de l'apologue ?

Apologue: bref récit plaisant destiné à illustrer une leçon de morale

I Les obsèques de la lionne: Un récit vivant

A) l'anthropomorphisme

-Parallèle entre les animaux et les courtisans

"la femme du lion"/"la reine"

"le lion"/"le prince"/"le monarque"

->animaux = hommes et hommes = animaux

-Attitude, fait et geste, pensée... humaine

"accourus", "rire", "fit avertir", "temple"

-Expression de sentiment

"compliment de consolation", "surcroît d'afflictions, "le vengeait"

->condoléances, sentiment de vengeance

-Limites de l'anthropomorphisme

"cris", "antre", "rugir en leur patois"

=>l'auteur rend les animaux humain, mais il leurs laisse un part d'animalité

=> Rendre le récit plus vivant

B) Les péripéties

-Situation initial: v1 à 16: les obsèques de la lionne

Champs lexical des obsèques: "consolation, obsèques, temple"

-Élément perturbateur: "le cerf ne pleur pas" (l25)

->Ne suit pas les "codes" de bienséance, car il n'est pas un courtisans

-Originalité des péripéties: non pas un enchaînement d'actes, mais un enchaînement de discours

->Rendre le récit plus vivant avec des paroles rapportées au discours direct

-Élément de résolution: Vision/miracle du cerf qu'il expose au roi

-Situation final: "le cerf eut un présent" (l51)

1) Le discours du roi lion

-Un monarque absolu

"nous" de majesté, tutoiement "tu ris", "tu ne suit pas "

"chétif hôte des bois"

->mépris de l'autre, pointe ces faiblesses

-Un monarque de droit divin

opposition roi/serf: "nos sacrés ongles"/ "tes membres profanes"

"nous" sujet des phrases

->supériorité du roi

-Volonté d'accuser le serf

-"ce traître"

2) Le discours du cerf courtisant

-Mise en abîme de paroles rapportés v44 -> v50

->paroles rapportés au discours direct du cerf qui sont des paroles rapportés au discours direct de la lionne

->Mise en valeur des paroles

v39->v50: paroles rapportés du cerf

->mise en abîme ouverte car le cerf ne conclus pas par ses paroles, mais par des paroles rapportés de son discours

-Discours du cerf = discours de courtisant (flatte le roi)

"sir", digne moitié"

->Marque le respect que le roi ne lui a pas donné

->Refus du conflit

le cerf n'est pas sujet des phrases

-Les sentiments du roi: sujet des phrases

->Met en avant le roi, cerf < Roi

-Hypocrisie du cerf (il divinise la reine qu'il déteste)

"champs élyséen", "ceux qui sont saint", "apothéose

-Le cerf cherche à se rapprocher du roi

"ami" v43

=>Naïveté du roi

le cerf cherche à apaiser sa situation

II Une situation d'énonciation originale dans les obsèques de la lionne

A) La parenthèse des vers 17 à 32

-Prise de parole assumé par l'auteur dans son récit

"je définis" (je = auteur), v17

->Définition de la cour au présent de vérité générale

-La cours est réversible

"triste"/"gai": opposition, "prêt à tout, à tout indifférent": chiasme

-Cours animale et servile

"peuple caméléon", "peuple singe du maître"

->Animalisation de la cour, qui sera ensuite animale humanisée plus tard

-Opposition singulier du prince et pluriels du peuples

"un esprit", "mille corps"

->Renforce l'idée que la cour pense par le roi et agit pour le roi

=>Discours métaphorique sur l'hypocrisie

-Modalisation du discours

"si ils ne peuvent l'être", "au moins", "on dirais"

=>"Parce que le roi a dit, le peuple fait" (J.P)

B) La morale des v52-55

-Lien entre la parenthèse de l'auteur et la morale

"je" de l'auteur dans la parenthèse, "vous" dans la morale

"amusez,flattez,payez"

->2ème personne de l'impératif

=> l'auteur appel et conseil le lecteur explicitement en s'adressant directement à lui

-Champs lexical du divertissement

->Dénonce explicitement l'hypocrisie

=>Une des morale les plus virulente de Lafontaine

CONCLUSION

"Fable destinée au peuple de France et pas seulement aux enfant" (J.P)

-Lafontaine critique ouvertement la cour (une des critiques les plus violente qu'il à faite)

-Fable écrite dans les 6 derniers livre publié-> problèmes avec la cour...

->Plus d'amertume envers la cours-> critique plus violente

Ouverture: Les obsèques de la lionne: la gravure et la fable: "les animaux malades de la peste"

Une autre critique de l'hypocrisie de la cour: Le misanthrope, Molière

-

PARTAGEZ

Suivez Nicolas KRITTER sur google + ( cours inspiré de celui fait par le professeur de la classe)